Vos gueules… !

By 19 septembre 2018 Non classé

Saprophytes politiques des 4 points cardinaux… et du milieu… pseudo-élites, discoureurs, démagogues, dénégateurs, censeurs, procureurs prétentieux, polémistes professionnels !

Un minimum de décence, s’il vous plaît… si vous y êtes accessibles !

A tour de rôle, pendant plus d’un demi-siècle, vous avez été aux affaires… surtout à vos affaires… laissant lentement, mais sûrement (peut-être même volontairement), notre pays dériver et s’embourber…

Aujourd’hui, par vos incompétences, irresponsabilités, aveuglements, bas calcul électoraux, dogmatismes, laxismes, couardises, lâchetés, par votre indignité, votre cupidité, votre égocentrisme, votre anti-patriotisme ou cosmopolitisme, la France, Nation rassemblée en 1789 autour d’une exigeante et noble devise républicaine « LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ », est petit à petit devenue…

Le pays…

  • Des « inégalités » (droits – statuts – salaires – retraites – avantages catégoriels et/ou niches fiscales… dont d’ailleurs celle des journalistes dont ils ne parlent jamais…).
  • Des « injustices » (catégorielles – sociales – fiscales – administratives – civiles – pénales…) décrédibilisant une institution judiciaire profondément « idéologisée ».
  • De la « discorde » (communautarisme – xénophobie – antisémitisme – incivilités au quotidien…) multipliant fractures, oppositions, conflits de classes et entre citoyens.
  • De la dictature intellectuelle endurée de minorités fascistes agissant ignoblement (Animalistes – Végan – Antispécistes – Intégristes – antis-tout…).
  • De la « médiocrité » scolaire et universitaire (26ème place au classement Pisa en sciences et mathématiques).
  • De « l’illettrisme » (2,5 millions de personnes – 7% de la population active) à rapprocher du million d’enseignants français, comparé aux 700.000 pédagogues allemands.
  • Du « chômage » durable de masse (près de 6 millions de demandeurs d’emplois représentant 9% de la population active) à rapprocher étonnamment de plus de 300.000 emplois actuellement non pourvus.
  • De « l’impécuniosité » (12 millions de français ne mangent pas à leur faim, dont 9 millions vivent sous le seuil de pauvreté).
  • De la « technocratie» (1 français sur 5 est fonctionnaire – 13% du P.I.B) surchargeant le budget de la nation, grevant sa compétitivité nationale et internationale et décourageant l’investissement.
  • De la « gréviculture» (122 journées de grève par an, contre 7 en Allemagne au dernier comptage).
  • Du « naufrage » économique international (relégué au rang de 7ème puissance mondiale).
  • De « l’endettement » (débiteur d’engagements abyssaux équivalant à 97,6% de son PIB) plombant ainsi les générations futures.
  • «Champion » toutes catégories des prélèvements obligatoires (45% de son PIB – 1.000 milliards d’euros).
  • Des « cangues » inintelligibles et infinies, castrant l’action, l’audace et l’envie d’entreprendre…
  • De « l’assistanat » (subventions – manne étatique – aides sociales en tous genres…) suscitant inaction, désœuvrement et paresse.
  • De la « violence » (insoumission – impunité – désordre – saccages…) engendrant insécurité et peurs au sein du peuple et au cœur des cités.
  • D’une « désaffection» devenue héréditaire pour le travail (qui paie bien souvent moins que l’inoccupation… cherchez l’erreur…).
  • De la « désertification» des villages et des centres-villes, aux boutiques et services définitivement clos.
  • De « l’égocentrisme» catégoriel, liés à la prolifération des privilèges de caste (emploi public / emploi privé).
  • De « l’anathème » permanent jeté sur les agents économiques créateurs de valeur (tantôt les Agriculteurs – tantôt les Commerçants – tantôt les Artisans… et surtout… les Patrons…).
  • Coresponsable de la « débâcle » d’une Europe impopulaire, technocratisée, ruineuse, sans identité, politiquement divisée, socialement, économiquement et militairement incohérente, ingouvernable, source de la montée des populismes.

Enfin…

« Last but not least » … le pays du « discrédit politique » (« tous pourris » : conséquence de l’inaction, du sectarisme, de l’affabulation, des mensonges, de la corruption, des abus de pouvoir, des emplois fictifs, des abus de bien public…) le tout générant un désintérêt et un abstentionnisme croissants aux diverses consultations électorales.

 

Humains de tous partis (écriture inclusive commande chez les intellos-bobos – 75% des français sont pour, mais seulement 12% savent ce que c’est… ???), « politicards » de l’ancien monde, thuriféraires, propagandistes ou phraseurs abscons et incompréhensibles, revanchards aigris, dénués de toute idée ou proposition nouvelle, avides de micros et caméras, hantant les antichambres des médias pour ne pas y être oubliés, vous ne vous intéressez, faute de plus nobles desseins, qu’aux dérapages et autres couacs, bavures, failles, erreurs, oublis, mots de trop ou de moins… !

La nullité vous caractérise !

Vous avez parfaitement compris les déficiences ataviques légendaires de notre peuple : l’inculture économique, le goût pour la contestation permanente, la lâcheté, l’inclinaison pour l’accusation gratuite et/ou la dénonciation, la prédisposition au dénigrement, le don de l’inconstance… et vous les cultivez et les exploitez sans modération ni vergogne !

Le Général de Gaulle a qualifié les Français de « veaux » ; le Président MACRON de « Gaulois réfractaires au changement » ; Coluche expliquait : « ils voudraient qu’on soit intelligent et ils nous prennent pour des cons. Mais comment on ferait alors ? »…

Vous qui en 50 années, n’avez rien fait d’autre que promettre sans tenir, détruire, appauvrir, démobiliser, désenchanter, endetter, paralyser… sans oublier de vous placer et de vous servir au passage… vous avez l’outrecuidance de demander au pouvoir en place des résultats instantannés… ???

Les Français savent qu’ils n’ont mis à la tête du pays, ni Mandrake, ni Bernadette SOUBIROU… ni le Père Noël… !

Il faudra bien plus de temps pour redresser notre France que vous n’en avez mis pour la mettre à genoux !

Une seule chose est sûre et imminente ; si nous ne nous réformons pas au pas de course : le ciel va bien nous tomber sur la tête et là, pour chacun d’entre nous, « ça va faire réellement très mal » !

Leave a Reply