ELLE EST DE RETOUR…

ELLE EST DE RETOUR…

Cette France répugnante, « pétiniste », grise ou brune…

Celle…

  • Des « Robespierre » en livrées citron ou corail.
  • Des faux prophètes, bons « apôtres » ou archaïques idéologues d’arrière-salles.
  • Des « girouettes » politicardes, syndicalistes ou corporatistes, accapareuses boulimiques ineptes des plateaux télé ou radio, pour y « promouvoir » leurs odieux fonds de commerce.
  • Des perdants et des renonceurs patentés.
  • Des éternels résistants du « lendemain ».
  • Des « corbeaux » abjects et autres vociférants dénonciateurs publics, adeptes des « piloris » populaires, nostalgiques des scandaleuses épurations et des juridictions d’exception.
  • Des pseudo sachants de salons et autres experts de pacotille, capables, sans en rougir de honte, d’asséner le lundi une vérité… puis le vendredi avec le même aplomb, son contraire.
  • Des opportunistes prévaricateurs, incurables pilleurs de troncs et exploiteurs impénitents de naïvetés.
  • Des plumitifs « getteauxtrous » charognards, « acheteurs » des confidences de traîtres et cupides « donneurs ».
  • Des complotistes, menteurs et intoxicateurs de braves gens.

Mon Pays… comme je t’aime…

Comme j’aime… Marianne et son altière allure … tes Paysans… tes Artisans… tes Ouvriers… tes Entrepreneurs créatifs… tes Industriels conquérants… tes Philosophes, lumières de l’humanité… tes paysages… tes Poètes aux vers immortels… tes Écrivains aux œuvres impérissables… tes Artistes rayonnant sur le monde… les accents riches de tes provinces… ta générosité emblématique… tes humoristes intarissables… ta baguette de pain… et même… ton béret…

Mais comme je hais… sa frange de pleutres… son microcosme indestructible de nuisibles intellectuels… sa cohorte de démolisseurs attitrés… ses lugubres et funestes ennemis de l’intérieur… ses vendus aux plus offrants… ses traîtres à l’humanisme… ses faux dévots dignes de Molière…

Comme j’ai honte de tous ces adversaires masqués, de nos Valeurs, de ces médiocres rongeurs de nos racines, de ces hyènes fielleuses avides de cadavres, qui surgissent et renaissent, comme la mythologique « Hydre de Lerne », à chacun des spasmes qui secouent épisodiquement notre belle Nation.

Join the discussion 2 Comments

  • Tur dit :

    Ce qui est triste , Claude , c’est que l’homme ne semble pas apprendre de ses propres erreurs et qu’au moindre signe de déclin, son seul repli soit l’abandon de ses propres valeurs pour redevenir primitif et sans conscience.
    Comment réagiront-ils , les pleutres ,les judas quand ils croiseront le regard de l’infirmière au sortie de leur comas lors de leur extubation ?
    Il sera temps alors de coller sur la porte de leur chambre d’hôpital , ici on vient de sauver « un con » bien malgré lui .
    Ce qui est triste c’est qu’on arrivera à se protéger du virus , mais qu’il est encore impossible de se protéger des cons !

    Merci encore de nous permettre de partager cet espace.

    Bien à tous

    Protégez vous du COVID 19

Leave a Reply