NATION EN « FAILLITE » MORALE ET FINANCIÈRE CHERCHE REPRENEUR COURAGEUX…

By 20 février 2019 Billet d'humeur

NATION EN « FAILLITE » MORALE ET FINANCIÈRE CHERCHE REPRENEUR COURAGEUX…

Hélas, chaque jour qui passe, démontre à qui y est attentif, que la France et les Français n’ont pas encore touché le fond… !

Antisémitisme, homophobie, sexisme, genrisme, pédophilie, xénophobie, intégrisme, véganisme, animalisme, jeunisme, négationnisme, dégagisme… notre pays est devenu patrie d’élection de l’interminable cortège des « antis »…

Nos célèbres valeurs : LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ ont explosé en vol. La France, mère des droits de l’Homme et enseigne de la démocratie, en devient chaque matin, peu à peu l’antithèse.

A la Liberté de penser et d’agir, s’est substitué le fascisme intellectuel et récemment la terreur aux ronds-points !

Le régime des privilèges « nichés », a remplacé l’Égalité !

Ostracisme, incivilités et violences, tant verbales que physiques, ont balayé la Fraternité !

René CASSIN[1], réveille-toi… ils sont devenus fous !

NON !

Assurément ils ne le sont pas !

Ils représentent en vérité, le produit de cinq décennies de non-éducation et d’assistanat national ! Ils sont le fruit de la folie pédagogique des idéologues du « droit » et non de son indispensable associé, le « devoir » !

On prête à CONFICIUS cette phrase « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson ! ».

Par facilité, intérêt politique, bas calcul électoraliste… ou souterraine et délibérée volonté d’asservissement, on a radicalement et systématiquement pratiqué l’inverse de cet aphorisme de bon sens.

Depuis plus d’un demi-siècle en effet, on a « technocratisé » et « fonctionnarisé » le pays, comme sous d’autres cieux, on avait « soviétisé »…

On a appris à notre peuple à « mendier », à revendiquer à tout propos un avantage, une protection, sans la moindre contrepartie, brisant ainsi l’émancipation, l’initiative, la créativité, la responsabilité, l’implication, l’autonomie, l’indépendance… annihilant finalement de la sorte, toute forme de Liberté.

On a sciemment éludé des cycles d’études primaires et secondaires, tout apprentissage des rudiments de l’économie, laissant de ce fait supposer à des générations de Citoyens, que l’on pouvait consommer la richesse sans la produire, ou simplement en se servant immodérément dans la poche de l’autre… le prétendument « riche »…

On a fait croire que « l’état providence » connaissait tout, comprenait tout, savait tout, pouvait tout, réglait tout, gérait tout, pourvoirait à tout… y compris à la satisfaction du besoin de bonheur de chacun !

La situation économico-sociale actuelle de notre communauté nationale est le triste résultat de cette tragique imposture !

Sa vertigineuse dévastation morale et mentale en est le corollaire !

Quel gigantesque gâchis !

Quelle incommensurable atteinte à l’intelligence Humaine !

 

Il devient pressant que se fasse connaître et/ou reconnaître, celle ou celui qui fédèrera à nouveau le peuple de France, autour d’un noble et collectif projet de « vivre ensemble »…

[1] Prix Nobel de la paix – Prix des droits de l’homme des Nations Unies – Co-auteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 1948 – Vice-président du Conseil d’État de 1944 à 1959 – Président de la Cour Européenne des Droits de l’Homme de 1965 à 1968.

Leave a Reply