RIEN NE LES ARRÊTERA DONC…

RIEN NE LES ARRÊTERA DONC…

Manifestement, rien ne peut les arrêter ; rien ne peut les faire taire… si ce n’est, éventuellement pour notre sérénité, devenir eux-mêmes la proie du COVID-19 !

Comment en ce pays, touché par une crise sanitaire inédite, au moment même où en tous points du territoire, l’ensemble des soignants est engagé au péril de sa propre santé, dans une lutte contre la montre pour sauver la vie de nos concitoyens, peut-on encore entendre s’élever devant des médias compères et complaisants, autant de voix bassement « politicardes », polémiques, odieuses et nauséabondes ?

Comment peut-on, encore et toujours, relayer en boucle tous supports confondus, les propos ineptes de vieux « coqs et pintades » politiques de réforme, irresponsables, profitant d’une situation de tension populaire, pour vendre, sur les plateaux radios ou télé du service public, largement ouverts par les camarades partisans, leur « camelote daubée » ?

Comment, lorsqu’on a couvert le sinistre scandale du sang contaminé, lorsqu’on fait l’objet d’une attention toute particulière de la part de la Justice, ou lorsque l’on est dans l’œil des enquêteurs pour vérification de la bonne utilisation de l’argent public, peut-on s’autoriser à peser au plus haut niveau de l’état, pour tenter de profiter électoralement d’un cataclysme sanitaire et sitôt après, « beugler » au scandale du maintien d’un scrutin ?

Comment sur nos ondes et/ou à travers nos écrans, abrités derrière le commode alibi de l’impérieuse nécessité d’informer… pardon, d’intoxiquer le bon peuple… des commentateurs, mais surtout quelques commentatrices, tamponnés idéologiquement, aigris, en mal d’existence ou d’amour probablement, peuvent-ils, sans honte ni vergogne, se montrer aussi sournois, arrogants, indignes, haineux, venimeux, sectaires, outrageants, fracturants… vis-à-vis d’interlocuteurs dont ils ne sont pas dignes de lacer la chaussure ?

Comment enfin, relayer sans scrupule, une « non-interview » et profiter honteusement des propos disparates d’une Femme respectable, ex-ministre de la santé, ex-candidate à la Mairie de PARIS, éreintée, amère, momentanément troublée et psychologiquement déstabilisée … la livrant ainsi en pâture à la vindicte de « politiciens de caniveaux » et la pointant du doigt, afin qu’elle apparaisse, soit comme un oracle incompris… soit comme une traitresse « pollueuse » de son camp… selon l’interprétation qu’en feront les bons apôtres… parlementaires « girouette » (pléonasme) et/ou ex.collègues, mandarins vengeurs, exclus du cercle Présidentiel… tous évidemment très bien intentionnés, tenants de la transparence démocratique et de l’unité Nationale… ?

La réponse est malheureusement dans la triste nature de notre peuple !

Lâche – Égocentrique – Superficiel – Hypocrite – Arrogant – Indiscipliné – Réfractaire – Prétentieux – Impertinent – Méprisant… mais tellement digne du propos que tenait l’irremplaçable COLUCHE, assurant que « L’intelligence, c’est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que, quoiqu’il en soit pourvu, il a toujours l’impression d’en avoir assez, vu que c’est avec ça qu’il juge. » !

Join the discussion 3 Comments

Leave a Reply