S’il me fallait partir…

By 5 octobre 2020 Emotions

S’il me fallait en cet instant partir…

Je ne regretterais rien de cette France et de cette Humanité contemporaines…

… Foisonnant d’êtres…

  • Irresponsables, égocentrés, avides, cupides, assistés, saprophytes, tenants du toujours plus et gémissant rassasiés la bouche pleine…
  • Agressifs, haineux, violents, barbares, intolérants, hétérodoxes, obscurantistes… qui insultent, molestent, frappent, pillent, violent, tuent… tantôt au nom des Dieux… tantôt en référence à des idéologies laïques totalitaires…
  • Passifs, inertes, dominés, non-concernés, malléables, résignés, complaisants, vaincus, constituant cette masse muette, atone, qui pour ménager ses avantages, son bien-être ou son confort, se laisse volontiers dépouiller, presser et oppresser sans mot dire…

Non, je ne regretterais rien de cette France et de cette Humanité contemporaines…

… Infestées de minorités en tous genres, pétries de certitudes, doctrinaires, dogmatiques, exaltées, tyranniques, despotiques, exigeant d’imposer à une majorité silencieuse veule, collaborative, angélique, peureuse, satisfaite d’elle-même, leurs visions, leurs lois, leurs règles, leurs vérités, en les substituant aux cultures et traditions originales, populaires ancestrales…

… Entravées, immobilisées par des organisations corporatistes conservatrices, dont la seule intention consiste à préserver par tous moyens, en ce compris l’agression et la paralysie, des privilèges dépassés, déphasés, exorbitants du droit commun…

Assurément non, je ne regretterais rien de cette France et de cette Humanité contemporaines…

… Aux populations…

  • Intoxiquées, inondées d’images sciemment orientées, abreuvées de propos falsifiés, tronqués, odieusement calculés…
  • Infantilisées et abêties par des divertissements et d’incessantes loteries débiles…
  • Domestiquées dès leur plus jeune âge à l’inhumanité, par la pratique de jeux guerriers, agressifs et violents…
  • Invitées par de dangereux dirigeants amoraux en mal de pouvoir, sous l’éternel et fallacieux alibi « de contribuer à faire changer le monde », à l’insoumission, à la subversion, au désordre, à la désobéissance civile, à la pratique de l’illégalité…

Décidément non, je ne regretterais rien de cette France et de cette Humanité contemporaines…

… si ce n’est, sans doute, d’être né de l’espèce humaine, différenciée dit-on par une supposée intelligence qui la conduit de moins en moins lentement, mais de plus en plus sûrement, à sa disparition par autodestruction !

Leave a Reply