TOUT CE QUI BRILLE N’ÉCLAIRE PAS…

By 26 avril 2020 Formation, Management

TOUT CE QUI BRILLE N’ÉCLAIRE PAS…

Pour perpétuer la course, destinataire comme tous, de multiples « témoins », je n’ai jamais cessé, avec un plaisir inexprimable, de les relayer au plus grand nombre, depuis près de 50 ans…

Inspiré des méthodes d’enseignement de Maurice LÉVY – Praticien et Professeur Franco-Canadien de Marketing et de Management à l’E.S.S.C.A (École Supérieure des Sciences Commerciales d’Angers) et à l’I.F.G (Institut Français de Gestion), « Maître » inoubliable qui a marqué ma promotion d’étudiants et influencé ma vie professionnelle, j’ai toujours cru et aujourd’hui encore, persiste et signe, à une pédagogie efficiente en 4 phases…

Phase 1 : Apprendre (transmettre une connaissance ou une méthodologie).

Phase 2 : Faire faire (faire appliquer aussitôt pour valider le transfert de connaissances).

Phase 3 : Faire intégrer (susciter des mode de pensée ou d’action réflexes).

Phase 4 : Faire enseigner (encourager une retransmission enrichie).

reposant sur 3 piliers

  1. Le Mot (programmé en fonction des canaux de communication des publics).
  2. L’Image (représentative ou schématique, calée sur le mot, visible et lisible).
  3. L’Émotion (liée au mot et à l’image, génératrice d’un ancrage impérissable).

Intervenant vacataire dans mes domaines de compétence, face aux publics de l’E.S.S.C.A (Ecole Supérieure des Sciences Commerciales d’Angers), du C.N.A.M (Conservatoire National des Arts et Métiers), de l’I.F.G (Institut Français de Gestion), de l’I.C.S.V (Institut des Cadres Supérieurs de la Vente), du C.I.F.E.A (Centre International de Formation Economique Agricole)… comme face à ceux du C.R.F.P.S (Centre Régional de Formation et de Promotion Sociale) et de Services Coop de France… je me suis appliqué à mettre en œuvre avec rigueur ce mode d’apprentissage et ai pu en tester, à la fois, la puissance et la fertilité.

Est-il besoin de rappeler l’importance et l’utilité vitales de la formation continue, sur une planète en perpétuelle ébullition ou s’interconnectent et interfèrent avec leurs systèmes correspondants au sein des entreprises, leurs environnements technico-économiques, organisationnels et sociaux en constante mutation ?

Est-il encore besoin de redire que des connaissances et des méthodologies se périment, même si l’esprit humain se structure par expérience, au fil du temps. Au cours de nos études plus ou moins longues et plus ou moins abouties, en sciences humaines et sociales, comme en sciences dites exactes, que ne nous a-t-on pas présenté et enseigné comme des vérités premières, qui finalement quelques années plus tard se soient révélées être des erreurs, non pas d’ailleurs du fait de professeurs incompétents, mais tout bonnement à raison des limites de la connaissance de l’époque.

Pour élever des Femmes et des Hommes au rang de cadres, cadres supérieurs et potentiels dirigeants, il faut environ 20 ans… et encore…

Même si elles sont fort utiles, que pèsent quelques dizaines d’heures « d’école » supplémentaire pour des non-initiés à la gestion « high-tech » ? Une formation continue, du plus haut niveau possible, est donc indispensable à qui veut aujourd’hui, à la Gouvernance d’une entreprise, y être en phase avec les visions, les doctrines, les modes d’action et de contrôle, les techniques « métiers », les systèmes d’information et autres moyens de communication du temps présent et à venir.

Au risque d’être dépassés, décalés, déphasés et finalement discrédités dans leurs approches et leurs raisonnements usuels et professionnels « métiers », les Dirigeants de T.P.E – P.M.E – P.M.I… ne peuvent pas, du fait de leur responsabilité collective et de leur interdépendance, échapper, plus que dans d’autres formes ou modèles d’entreprises, à cette obligation vitale de le formation continue.

On dit que la formation est chronophage et coûteuse…

Tentez donc l’ignorance !

Leave a Reply