Faire gagner son équipe…

By 16 novembre 2020 Management

Faire gagner son équipe…

De toute évidence, le véritable pouvoir dans une entreprise ne naît ni de la publication d’un organigramme, ni d’un pronunciamiento, ni de l’héritage… encore moins d’une apparition ex nihilo.

De ce qu’il m’a été permis d’observer et de comprendre au cours de mes missions d’audit sur le terrain, l’ascendant d’un responsable, à quelque niveau qu’il soit situé, est clairement la naturelle conséquence de l’estime qui lui est portée.

J’ai remarqué en effet, tous modèles d’entreprises confondus, que toute Femme ou tout Homme que ses collaborateurs estiment, ont sur les systèmes, leur organisation et leurs performances technico-économiques et de gestion, un pouvoir considérable, hors toute forme d’autoritarisme.

Toutefois pour prétendre être estimé, encore faut-il se montrer estimable… ?

Ce n’est pas ici, la moindre des difficultés !

Loin de moi la prétention d’avoir fait le tour du sujet, d’avoir acquis en la matière des certitudes ou encore de manifester l’intention de me poser en donneur de leçons ; permettez-moi bien simplement d’énoncer, hiérarchisées selon ma propre sensibilité, les vertus systématiquement recensées chez ces « premiers(ères) de cordées »…

  1. L’exemplarité
  • Ils s’imposent au jour le jour, d’exiger d’eux-mêmes au moins autant qu’ils exigent des autres et ne s’attribuent aucune prérogative, aucun privilège exorbitants de l’ordre établi. Ils respectent le bien commun et appliquent fidèlement la loi collective. Ils délèguent à autrui sur ces mêmes bases d’exigence, s’interdisant l’ingérence dans les zones de pouvoir qu’ils ont sciemment concédées, se réservant l’indispensable contrôle, fondateur de la confiance, qui comme chacun le sait est une conséquence et non un a priori.

« Il y a dans l’exemplarité cette capacité à montrer avant de demander. » Patrick-Louis RICHARD

  1. La justice
  • Ils ne sont ni passifs, ni complaisants et aucunement latitudinaires. Leur humanité, leur bienveillance ne riment pas avec renoncement ; en toutes circonstances, en ce compris les conflits, ils demeurent dans leurs arbitrages, droits, intègres, équitables, impartiaux.

« L’honnête homme envisage les choses du point de vue de la justice ; l’homme vulgaire, du point de vue de son intérêt. » CONFUCIUS

  1. Le respect
  • Ils sont altruistes, polis, attentionnés, ménagent les inévitables susceptibilités, estimant qu’un Homme vaut un Homme[1], quel que soit son âge, son origine, son statut, son positionnement, sa responsabilité. Ils situent le besoin de considération comme une attente humaine légitime fondamentale.

« La culture nouvelle commence là où le travailleur et le travail sont traités avec respect. » Maxime GORKI

  1. La vision
  • Ils se donnent continûment les moyens de leur clairvoyance, explorent, auscultent, se forment, s’informent, se confrontent, s’évaluent contradictoirement, gèrent prévisionnellement l’emploi et les compétences. Ils projettent à terme crédible, avec lucidité, hypothèses quantifiées à l’appui, l’entreprise et son corps social en position potentiellement victorieuse, au cœur de ses environnements technico-économiques, organisationnels et sociaux.

« La vision est l’art de voir les choses invisibles. » Jonathan SWIFT

  1. L’audace
  • Ils ont le courage d’innover, de s’engager avec sang-froid à la tête de leurs équipes sur des voies nouvelles inexplorées, d’investir sereinement en prenant des risques calculés. Ils refusent l’improvisation, l’imprécision, la paralysie devant l’action, l’imprudence, l’héroïsme inutile et hasardeux.

« Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. » GOETHE

  1. La rigueur
  • Ils sont inflexibles sur le respect des règles du jeu communément concertées, fixées et admises. Ils sifflent sévèrement tous les hors-jeux comportementaux et recadrent avec patience et pédagogie, les involontaires, imparables errances ou sorties de route techniques.

« La rigueur vient toujours à bout de l’obstacle. » Léonard de VINCI

  1. La reconnaissance
  • Lorsqu’ils sont justifiés, ils utilisent sans retenue, ces mots les plus simples : BRAVO et MERCI. Ils encouragent plus qu’ils ne fustigent. Ils ont fait leur et le pratiquent, l’adage selon lequel, plus on dit à quelqu’un qu’il fait bien ce qu’il fait bien, plus il va faire bien… même ce qu’il fait mal ; alors que plus on dit à quelqu’un qu’il fait mal ce qu’il fait mal, plus on risque qu’il fasse mal… même ce qu’il fait bien.

« Parfois il est essentiel de se souvenir que la reconnaissance est une vertu. » William BENNETT

  1. La cohérence
  • Ils cultivent l’unité, l’harmonie et fomentent au long cours la cohésion au sein de leur équipe. Pour chaque projet, ils s’assurent régulièrement, à travers le suivi de la feuille de route, du maintien d’une trajectoire en phase avec le cadre de référence fondamental de l’entreprise, base de sa stratégie… ce qu’elle veut, ce qu’elle sait et ce qu’elle peut faire.

« Quand l’incohérence atteint le Zénith, même les anges deviennent têtus. » Romaric SADIBEU

  1. La détermination
  • Une volonté farouche d’aboutir les singularise. Leur opiniâtreté n’a d’égale que leur capacité à surmonter le doute et à convaincre les plus démoralisés de la proximité du sommet, de l’approche de la destination, nonobstant l’adversité et les turbulences déstabilisantes. Quoi qu’il arrive, ils sécurisent : assurent, rassurent, réassurent !

« La détermination est la clé ouvrant les portes de la réussite. » Jérémy BOUTES

  1. L’honnêteté
  • Ils ont érigé fidélité, loyauté, franchise, droiture, sincérité, conscience professionnelle et sociale, en morale et culture d’entreprise. Leurs équipiers sont fiers d’être membres d’une équipe qui ne triche pas, qui assume et garantit ses Valeurs.

« L’honnêteté est une vertu qui se perd quand l’intérêt privé prime sur le collectif. » Serge ZELLER

« La loyauté, c’est aussi d’être fidèle à soi-même. » Germain VERONNEAU

  1. Le charisme
  • Leur énergie positive irradie instantanément. Ils éclairent les voies et chemins, donnent du sens, inspirent, aimantent, influencent, emportent l’adhésion, effacent les doutes, suscitent l’envie, stimulent les craintifs, galvanisent les audacieux, valorisent les timides, magnifient les compétences, dédramatisent les difficultés. Ils sont vrais !

« Le charisme est dans l’authenticité des contacts, la crédibilité dans la portée des actes. » Patrick-Louis RICHARD

  1. La communication
  • Attentifs, ils perçoivent, écoutent, entendent, expliquent, formulent, reformulent. Ils échangent, transmettent de l’émotion, adoptant la langue de chacun et y adaptant leur discours. Ils utilisent les deux voies royales du partage : la voie ascendante pour connaître et comprendre et la voie descendante pour convaincre et persuader. Ils disent ce qu’ils font… et font ce qu’ils disent.

« La chose la plus importante en communication, c’est d’entendre ce qui n’est pas dit. » Peter DRUCKER

 

En synthèse : ils sont estimables et ils ont du pouvoir parce qu’ils sont crédibles !

[1] Au sens anthropologique du terme.

Leave a Reply